Georges Bernanos (20 februari 1888 – 5 juli 1948)

“Le seul problème qui se pose aujourd’hui, parce que de sa solution dépend le sort de l’humanité, n’est pas un problème de régime politique ou économique – démocratie ou dictature, capitalisme ou communisme – c’est un problème de civilisation. […] Cette civilisation est-elle faite pour l’homme, ou prétend-elle faire l’homme pour elle, à son image et à sa ressemblance, usurpant ainsi, grâce aux prodigieuses ressources de sa technique, la puissance même de Dieu ? Voilà ce qu’il importe de savoir.
[…] Il s’agit de savoir si la technique disposera corps et âmes des hommes à venir, si elle décidera, par exemple, non seulement de leur vie et de leur mort, mais des circonstances de leur vie, comme le technicien de l’élevage des lapins dispose des lapins de son clapier.”

George Bernanos, ‘La liberté pour quoi faire ?’, in Essais et écrits de combat, vol. 2, Parijs: Gallimard, 1972 en 1995, p. 1304-1305.

Dit bericht werd geplaatst in boek, Christendom, In Memoriam en getagged met . Maak dit favoriet permalink.

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit / Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit / Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit / Bijwerken )

Google+ photo

Je reageert onder je Google+ account. Log uit / Bijwerken )

Verbinden met %s